Batchcooking,  Dans ma cuisine

Batch Cooking de canicule

Bonjour,

Il y a quelques jours, alors que la météo nous annonçait une semaine ou plus de canicule, j’ai partagé comme je le fais souvent mon batch cooking de la semaine à venir sur Instagram.

Ah zut !! et c’est quoi un batch cooking ? C’est cuisiner à l’avance pour toute la semaine… En gros, 2 heures de cuisine le dimanche et 10 minutes ensuite chaque soir… Cela fait un peu plus d’un an que j’ai instauré cette pratique dans notre quotidien avec plus ou moins de réussite…

Ce batch cooking pré-canicule n’était pas un exercice facile. En effet, cette semaine, nous étions juste deux à la maison, sans horaires véritables pour l’heure du repas et sans obligation (Là, avec ce mot, je vois déjà la mine déconfite de mon ado qui profite de ses grands-parents depuis quelques jours… Je t’aime mon chéri !! – Non ! Nous ne sommes pas en vacances !!).

J’aurais pu me dire qu’on aviserait pour les repas au fil de l’eau… mais j’ai préféré préparer des bases à assembler à l’envie comme j’ai l’habitude de le faire durant les vacances d’été. L’objectif étant de ne rien avoir à faire réchauffer au four ou sur les plaques avec les grosses chaleurs

J’ajouterai aussi quelques conseils de mes mères et grand-mères pour affronter ces folles journées qui s’annonçaient. Ceux-ci dont on pense avec sarcasme « Mais oui ! bien sûr ! » et qui ne sont que du bon sens… Mais quand je vois les campagnes d’information et de prévention et le comportement des gens… des fois… je me demande… (hum…)

En été et quand la canicule s’installe, il faut adapter son alimentation. Et on peut adapter le batch cooking de façon très simple. (Merci réfrigérateur, congélateur et micro-onde !! même si il y a aussi des façons se s’en passer…)

Dans ce genre de circonstances, je privilégie des repas froids souvent sous forme de salades.

Petite liste de courses :

-des légumes à utiliser crus ou cuits : Salades, Tomates, Concombres, Courgettes, Radis, Betteraves cuites ou crues, Carottes, Aubergines, Haricots, Brocolis (…). Bref ce qui vous plait et vous attire.

-des légumineuses à cuire à l’avance : Lentilles, Pois chiches, Haricots… comme base ou pour faire des tartinades et houmous.

-des féculents : Riz, Pâtes, Pommes de terre, Boulgour, Semoule de blé…

-des protéines animales ou végétales brutes ou cuisinées : Charcuteries, Viande cuite pour être manger froide, Poissons en conserve, Œufs, Tofu, Tempeth, Fromages…

-des fruits de saison

Mes préparations

Dimanche dernier, j’ai préparé mes légumes : de la salade, des bâtonnets de carottes et de concombre, des tomates et des herbes aromatiques.

J’ai cuit du riz, des pâtes, des lentilles pour servir de bases à des salades. Pour info, j’ai vu trop grand et nous avons de quoi tenir également tout le week-end en supplément !

Pour les tartinades, j’ai cuit une aubergine pour un caviar d’aubergine et fait de l’houmous avec les pois chiches. en fonction des besoins, nous avons pris du pain à la boulangerie.

Il y a du fromage et de la charcuterie dans le frigo et du thon et des maquereaux en conserve.

Toute la semaine, nous avons assemblé les salades en fonction des envies. En général, chez nous, elles s’assemblent très simplement, en mêlant un féculent, une légumineuse, au moins deux légumes et des protéines animales, on varie les proportions en faisant en sorte que la base féculent/légumineuse représente 1/3 à 1/2 du volume complété par les légumes. Comme vous le voyez sur les photos, ce n’est pas forcément très esthétique et prendre des photos alors qu’on est encore calfeutrés dans le noir, un petit calvaire…

Petit supplément : les fruits !

Avec la chaleur, les fruits s’abiment très vite. C’est toujours une profonde déception, surtout quand on n’a pas la possibilité de faire le marché plus d’une fois par semaine. Il faudrait pouvoir les acheter en fonction des besoins tous les jours ou en faire des compotes pour ne pas les perdre… ou les congeler pour en faire des smoothies. (Petite note : les fruits congelés et préparations pour smoothies qu’on peut trouver chez Picard sont une alternative que j’utilise notamment pour ma belle-mère qui n’est plus en mesure de se déplacer. Cela permet de varier avec des fruits qui se conservent mal.)

La pastèque est un fruit fétiche à la maison durant l’été, on la tranche et on place les tranches au congélateur pour en faire un fruit glacé à déguster dans la semaine !! Tout doucement…

Les conseils de grand-mères

Si j’ai appris une chose de la cuisine de canicule… ou de grosse chaleur, c’est de limiter les cuissons.  Si vous avez besoin de faire des cuissons durant la canicule, faites-le en soirée ou tôt le matin quand les températures sont encore acceptables suivant l’orientation de votre cuisine et la modulation des températures… ou alors dehors… L’aménagement d’une cuisine extérieure est un bonheur, l’été. (Maman cuisinait souvent sur le balcon en été à une époque. Elle avait investie dans des plaques électriques… et dans un four !!)

Cette problématique de cuisson est d’autant plus importante pour nous au quotidien car nous avons une cuisine ouverte sur la salle de vie. C’est formidable en hiver de pouvoir transmettre la chaleur de la cuisine aux autres pièces… mais en été… c’est un enfer.

Dans la constitution du repas, il faudrait privilégier les nourritures légères et hydratantes. Ça tombe bien, c’est la pleine saison des fruits et des légumes !!

Et si on s’hydratait ?

En parlant d’hydratation,  boire régulièrement est bien sûr indispensable… mais veillez à réduire ou à éliminer les boissons déshydratantes. Adieu, alcools, sodas et boissons trop sucrées. Pour se faire plaisir, c’est une chose, pour se désaltérer, c’est une très mauvaise idée !! L’eau, les eaux infusées à froid, les jus de légumes ou les jus de fruits dilués sont de loin les meilleures alliés pour vivre la canicule.

Vous pouvez instaurer un « Maître ou Roi des eaux » à la façon des « capitaines de soirée » qui surveillera la consommation d’eau de la famille et ramènera chacun sur le droit chemin. Mais attention… trop boire est aussi dangereux !! Cela peut entrainer une hyponatrémie (hyper-hydratation liée à une faible alimentation) qui peut être mortelle pour certaines personnes. Il ne faudrait pas dépasser les 2 litres, 2.5 litres par jours.

On le dit aussi souvent, ne pas boire ou manger glacé. C’est que manger une glace, par exemple, crée un choc thermique dans notre corps (qui a une chaleur ambiante de 37°C…) et risque de dérégler notre thermomètre interne en lui transmettant la fausse information d’une chute brutale des température. Je préfère limiter ce choc en essayant de boire et manger à température ambiante. Et si, je profite d’une boisson ou d’un met glacé, c’est en prenant le temps de savourer pour ne pas brusquer l’estomac…

Et pour les boissons chaudes ? Il faut savoir qu’elles enclenchent le processus de sudation en augmentant  la température interne du corps et ce qui provoque un rafraichissement du corps dans sa globalité. Mais le choc thermique est là lui aussi.

Si vous avec du mal avec l’eau « nature, vous pouvez faites infuser des feuilles de menthe dans de l’eau chaude que vous laissez refroidir ou dans de l’eau froide… En plus de ce changement de goût vous bénéficiez en surplus des vertus rafraichissantes de cette plante.

Bonne semaine !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :