A propos…

Qui je suis ?

Bonjour,

Je suis Valérie ou Wallie.

Je viens d’avoir quarante-huit ans. Certaines fois, je me dis que je n’ai pas vu le temps passer…

J’ai grandi dans la région de Lyon, avant de partir vivre au Japon durant trois ans. Je me suis ensuite fixée en région parisienne suite à une opportunité professionnelle et j’y vis finalement depuis bientôt vingt ans.

Je me partage entre cette région d’adoption (qui parfois me rend vraiment « chèvre » !!), la région lyonnaise et la frontière entre le Cantal et l’Aveyron où les attaches se font de plus en plus fortes d’année en année.

Éternelle optimiste même si je ne suis pas épargnée par les dépressions et les burn out(s), je vois la vie comme un cadeau, une source de magie et de joie au quotidien. (Dans l’absolu, je ne cache pas que certains jours sont plus difficiles que d’autres mais dans l’ensemble. On peut dire que ça va !)

J’aime me ressourcer dans la nature dès que je le peux. Visiter, voyager résonne comme un style de vie même si actuellement ce n’est pas vraiment d’actualité en raison de difficultés diverses qui s’estompent peu à peu.

J’espère pouvoir reprendre la route dès que possible et partager le chemin…

Une histoire de blog(s)

L’idée de ce blog est né alors que j’écrivais déjà de façon assez sporadique sur mon blog de l’époque.

J’avais terriblement envie de le faire évoluer et de l’aménager différemment. Mais comment et vers quoi ? Et pour raconter quelles histoires ? Les mêmes ? Complément autre chose? Ou les deux ?

Définir, se redéfinir… un chemin…
Et puis, les réflexions autour de la raison pour laquelle j’avais ouvert ce blog, la façon dont j’avais voulu le voir et voulu le faire évoluer toutes ces années. Les essais, les envies, les excuses réelles souvent… les peurs aussi… qui ne l’ont pas toujours permis d’aller au bout de l’aventure.

Mais je suis heureuse que d’autres aient eu certaines de mes idées et qu’elles aient pu se développer. Certaines fois, un message sur le blog mais surtout sur Instagram me rappelle ces projets et je me demande si je ne reprendrai pas le chemin… et notamment celui du podcast… mais pour raconter quoi ?

Cela peut sembler parfois bien dérisoire car je n’ai jamais l’impression de dire des choses particulièrement pertinentes… et puis, il y a cette phrase qui revient souvent : et si c’était utile à quelqu’un ?

Alors… si cela peut éclairer doucement votre chemin… je serais ravie que ce blog qui commence ses premiers pas puisse vous apporter un peu de ce que vous cherchez. Vous y retrouverez le contenu de l’ancien blog (donc on ne renie rien… tout va bien !) que je fais migrer peu à peu et de nouvelles thématiques qui font parties de ma vie aujourd’hui,… advienne que pourra…

Pourquoi « Que vienne l’aube » ?

Les questions qui se posaient pour ce nouveau blog, au-delà de la question de l’hébergement, de la sécurité, c’était surtout le nom de domaine.

Je ne pouvais ni voulais reprendre le nom de domaine précédent qui correspondait à un moment particulier de ma vie où les opportunités et les envies qui découlaient de ce nom n’avaient pas disparu.

J’ai cherché des noms autour des saisons, de la nature…. Et puis au bout d’une liste interminables de noms qui me plaisaient mais qui étaient plus ou moins tous indisponibles, j’ai choisi.

Ce nom, « Que vienne l’aube », il me ressemble, il me définit.

Il illustre la personne que je suis aujourd’hui, mes « habitudes », et mes aspirations profondes tant pour ma petite personne que pour l’ensemble des personnes qui m’entourent et d’une certaine façon pour l’univers.

« Que vienne l’aube »… C’est une petite fille qui s’asseyait sur son lit et regardait la lune… attendant que les premières lueurs de l’aube apparaissent derrière la montagne.

Alors, elle attrapait ses chaussures, descendait l’échelle, traversait la grande pièce où le feu de la veille rougissait encore timidement dans la cheminée… et passant la porte, les pieds dans la rosée, elle s’installait sur un rocher pour admirer le spectacle.

« Que vienne l’aube »… C’est une série de déclencheurs dans mon quotidien. Comme beaucoup, je suis interpellée par les questionnement écologiques, de gestion durable, de minimalisme, de mieux être, d’épanouissement et développement personnel…

Je vote pour une recherche imparfaite d’un équilibre plus global autour de toutes ces aspirations qui ont parfois des résonances très profondes ou qui sont juste pour moi l’attirance d’un effet de mode plus que la réalité d’un vrai mode de vie. (C’est confus, je sais….)

En chercheuse de perfection imparfaite et de maniaque du contrôle qui se soigne, de petites choses font évoluer mon quotidien et j’en espère parfois beaucoup. Je vous entraîne dans mes tests.

« Que vienne l’aube », c’est peut-être une mauvaise habitude… Mes insomnies matinales accompagnent ma contemplation de l’aube. J’aimerais pouvoir dormir parfois un peu plus mais l’attente entre ce réveil en milieu de nuit et le temps où le réveil sonne est parfois traître et je me lève pour commencer ma journée… lorsque je dors jusqu’à la sonnerie du réveil, c’est souvent pour profiter d’une grosse demi-heure rien qu’à moi… et cette demi-heure, qu’est ce que j’en fais… à votre avis ?

Mes routines se sont transformées au fil des mois et des années, pour partie elles sont devenues des rituels, pour d ‘autres, ce sont des pratiques alternatives et alternantes.

Vous aurez compris au fil de ces lignes que l’aube est ce moment sacré qui m’appartient, à moi seule, ce temps d’introspection, de découverte, de concentration de commencement.

Ce moment où tout est en devenir et où tout se crée.

Bienvenue dans mes champs du possible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *